Le vin en France est un produit représentatif de notre culture gastronomique et culinaire. Il est associé à un certain art de vivre et se retrouve très présent sur les tables de nos restaurants. Un chiffre éloquent montre notre attachement naturel à ce produit, nos agriculteurs cultivent la vigne dans 66 départements soit un peu plus de 10% de la surface mondiale de vignes.

La filière du vin représente un atout sur le plan économique avec environ 500 000 emplois directs et indirects, mais également sur le plan de la renommée. Car si nous ne sommes pas les premiers consommateurs ni producteurs de vin, nous restons la terre des grands crus et des vins les plus prestigieux.

Pour preuves, un tiers de la production est exportée et le tourisme lié à l’œnologie ne sait jamais aussi bien porté.

Le vin par type de couleur

Le vin est classé en 3 catégories : le vin rouge, le vin blanc et le vin rosé.

La préférence de consommation des Français va naturellement vers le vin rouge. C’est le type de vin le plus produit pour la simple raison que la France compte davantage de cépages rouges que blancs. Il est également rentré dans les usages de proposer du vin rouge à table plus facilement qu’un blanc ou un rosé.

Prenons le contrepied à ces usages et attardons-nous sur le vin blanc et sur les vins de Chablis.

À chablis vin rime avec découverte d’un terroir, visites et dégustation. Ce vin blanc de bourgogne est issu d’un seul cépage : le Chardonnay et est constitué de 4 appellations : chablis, petit chablis, chablis premier cru et chablis grand cru. Comme souvent, c’est une histoire de délimitation de parcelle et une exigence de fabrication qui établit l’appellation.

Côté cuisine, le chablis se marie très bien avec des plats de poisson ou des fruits de la mer. Huîtres et coquilles saint jacques iront parfaitement avec ce vin. La viande n’est pas en reste, on peut citer par exemple la blanquette de veau ou une viande blanche.

Le vin rosé en quelques mots

Le vin rosé a longtemps eu comme dénomination vin clair en rapport au vin rouge. Il ne s’agit en aucun cas d’un mélange de rouge et de blanc, comme j’ai pu l’entendre assez souvent. D’ailleurs, en France ce procédé est strictement interdit.

La différence entre un vin rouge et un vin rosé provient de la durée de macération du raisin qui est plus courte dans le cas du rosé (environ 24 heures contre 2 semaines pour le vin rouge)

La couleur de rosé est plus ou moins nuancée selon les régions de fabrication. Sa consommation est en apparence liée à l’été, le soleil et la chaleur, car beaucoup de rosés sont produits en région provence-corse. 

Donc attention aus fausses croyances concernant le rosé, c’est un vin qui peut s’apprécier avec des plats élaborés et n’est pas forcément consommé frais (pas plus qu’un vin blanc par exemple). Si on s’en tient à l’histoire du vin, c’est le vin rouge qui est arrivé après le rosé et non le contraire.