Page d'accueil Cru Barréjats

Avant 1750, le Ciron se jetait dans la Garonne au port de Cérons, soit 4 kilomètres au nord de son embouchure actuelle près de Barsac.

Au XVIIème siècle les usagers de la route Bordeaux-Toulouse se plaignaient régulièrement : le pont construit sur le Ciron, au niveau du Moulin des Chartreux sur la commune de Barsac, se retrouvait souvent couvert d'eau et le grand chemin était inondé. De plus, les moulins situés sur le Ciron étaient presque toujours submergés, hors d'état de moudre et donc d'alimenter la ville de Bordeaux.

En 1700, l'ingénieur Ferry proposa de faire une coupure en aval du Moulin des Chartreux pour déverser, par « un canal de 50 toises environ », les eaux des landes - et donc du Ciron - dans la Garonne. Ce projet fut repris le 28 septembre 1712 par le sieur Fossier de Canteloup qui établit un devis de 5900 livres pour « une coupure à faire pour donner le débouchement de la rivière du Ciron dans celle de la Garonne ».

Ce canal « de 110 toises de long sur 15 pieds de largeur par bas et environ 30 pieds par le haut, de 15 pieds de profondeur » (soit un canal de 200 mètres environ), ne put tout d'abord être exécuté du fait d'empêchements causés par certains habitants mal intentionnés de Barsac et par les quelques propriétaires expropriés de leurs terres. L'affaire fut portée devant le Conseil du Roi, et une ordonnance royale décida que les travaux seraient repris nonobstant toutes oppositions. Les travaux furent donc achevés en 1750.

C'est ainsi que le Ciron coule entre Preignac et Barsac depuis cette date, et n'atteint plus Cérons !

Note: 1 toise = 2 mètres, 1 pied = 32 cm